tom's blog

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Mot-clé - voyage

Fil des billets

vendredi, novembre 25 2011

Guča, Serbie, Monténégro, Hongrie… suite et fin

Sud de la serbie, montagnes, monténégro, plage… Un petit billet pour la fin.

DSC_1996.JPG Départ violent de guča DSC_2003.JPG La vie débordante de la gare de Požega au passage du train du matin. (remarquez LE wagon…) DSC_1998.JPG Et son informatique moderne. DSC_2005.JPG DSC_2006.JPG Une ambiance folle dans la voiture. DSC_2018.JPG Une ville typique. DSC_2021.JPG Dans un beau coin. DSC_2025.JPG DSC_2026.JPG DSC_2031.JPG 30 bornes plus loin changement de paysage DSC_2040.JPG Vision typique DSC_2044.JPG Un coin de paradis pour passer la nuit DSC_2047.JPG DSC_2052.JPG Course dans l'eau glacée DSC_2055.JPG DSC_2063.JPG Des trucs pas finis DSC_2065.JPG DSC_2078.JPG Dernier panorama serbe avant la frontière du monténégro DSC_2079.JPG Boletus pourritus DSC_2080.JPG En entrant au monténégro, on passe dans un étrange genre de no man's land de roche blanche. Explication 300m plus loin : cette mine de charbon à ciel ouvert immense dont les déchets sont remontés sur la montagne d'où on vient. Ce n'est pas une centrale nucléaire au fond…

Un coin super au dessus de la tara DSC_2086.JPG DSC_2087.JPG DSC_2092.JPG DSC_2102.JPG et un petit bain paradisiaque DSC_2105.JPG DSC_2107.JPG Xavier toujours au top IMG_3276.jpg La gueule des mecs qui vont mettre xavier la tête dans l'eau à la seconde suivante… DSC_2115.JPG DSC_2117.JPG DSC_2126.JPG DSC_2148.JPG DSC_2154.JPG pti dej

Le magnifiques gorges : DSC_2170.JPG DSC_2173.JPG DSC_2175.JPG DSC_2178.JPG DSC_2181.JPG DSC_2184.JPG DSC_2190.JPG la mer enfin DSC_2194.JPG Un complexe hôtelier inachevé typique DSC_2195.JPG l'arrière pays DSC_2201.JPG balade à la nuit tombée DSC_2204.JPG DSC_2209.JPG la tête des vainqueurs qui vont faire une heure de décente dans le noir sans sentier DSC_2212.JPG Dernier déballage et mise à plat des affaires avant de larguer simon et xavier.

Suit 3 jours de conduite ininterrompue pour le retour en france. Traversée pied au plancher des magnifiques croatie, bosnie, re-croatie, slovénie, puis italie… Pas de photos, je n'avais plus de batterie.

d'après gg maps : 5,319 km

itinéraire du trajet complet :




Simon et xavier sont toujours en vadrouille : http://simxav.blogspot.com/

lundi, septembre 12 2011

Guča, Serbie, Monténégro, Hongrie… part 2

Suite des évènements …

Après avoir largué les festivaliers, nous (astrid, xav, sim et moi) sommes allés faire un tour pour visiter budapest. Sur la berge du danube, lessivés par le bain.

après le bain, balade

avec l'impressionnant parlement en fond le parlement de budapest

On s'est balladés dans Budapest un peu au pif, un peu mous et un peu à la recherche de l'identité de la ville. Comme de juste, on est tombés juste dans le quartier moderne et commerçant, avec les genre de magasins de n'importe où ailleurs, et des boutiques à touristes.

sim et xav sur un pont sur le danube

les berges du danube

Un petit tour de tram sans billets…

le tram de budapest

église en mosaïque

On a fini par aller faire un tour sur la principale colline de budapest, avec une sorte d'immense palais doré et restauré à l'arrache. Son intérêt photographique étant nul, voici plutôt une curieuse église située non loin.







dodo bruyant

Un coin sympa pour dormir une nuit, avec une super source. Par contre hyper bruyant, une curiosité acoustique qui donne l'impression de dormir à coté de la route.







école de musique kitch

Re ballade dans budapest, école de musique avec lampions über-kitchs.

miam

Restau pas mal, à base d'hummus et bar sympa.

bar budapest bar budapest


sim

sim dans budapest

cimetière de pneus Étrange ?! un cimetière de pneus

la plus belle ville de hongrie Petit détour dans la banlieu atroce de Szeged 3° ville de hongrie…

avec un beau chateau d'eau chateau d'eau









Florian accuse le coup du festival de budapest crevé à la douane

1h30 d'attente devant nous. On à eu tout le temps de décoder le Добродошли на Република Србија (bienvenue en république de serbie) en cyrillique sur les panneaux et même de se faire reprendre sur la prononciation… un peu de monde à la douane

belgrade de loin. Découverte de la vrai conduite serbe sur le semblant de rocade : un monde noir, 2 voies, les semi-remorques qui doublent en klaxonnant et qu'on laisse passer en roulant sur la voie d'arret d'urgence, 4 voitures se croisant à la fois, des piétons, des vélos…

Jusque là, la géographie est celle que nous avons traversés en hongrie : plate, à perte de vue, arride. Belgrade est la frontière du relief vraiment dominant dans les ¾ sud du pays : des collines sans fin assez accidentées et plus vertes. belgrade de loin

serbie typique

lune

4 heures de route pour les 150 km qui séparent Guca de Belgrade. C'est la plongée dans la serbie profonde: déglinguée, vivante, oscillante entre tiers monde et modernisme. Des bagnoles hyper haut de gamme, des routes et des maison pourries, des arrêts de bus tous plus en vrac les uns que les autres ( j'aurais été seul, j'en aurais fait un reportage photo…). C'est partout le sketche permanent, décousu et bordélique.

Sur les 50 derniers km, le paysage se fait de plus en plus montagneux, la route serpente dans des fonds de vallées sans fins.

On sent bien que cette nationale tortueuse et bondée est une artère du pays. Il y a une grosse circulation hétéroclite. Des petits magasins, bars et restau bordent tout le long de la route.

Arrivée à Čačak, le chef lieu de Guča. Un monde fou nous attend sur la route dans les dernier km pour entrer dans le bled. xav et astrid

Pas de photos de Guča… le climat n'était pas très appareil-photo-phile. Si vous voulez vous faire une idée, regardez bien les films de kusturica et en particulier les scenes de fête… C'est vraiment du délire. Des fanfares se balladent dans les rues et jouent pour ceux qui leur donnent du fric. Des gros riches se montrent, la bière coule à flot, des cochons grillent sur les broches, les nationalistes se balladent avec képis et drapeaux…

L'ambiance est cependant très seraine et très peu violente (rien à voir avec les férias du SW pour le même taux alcoolémie…)

Ici on ne bois que 2 choses: la bière Jelem, sponsor du festival et seule disponible dans la ville et de la Rakija, un fort alcool distillé de prune. On en trouve partout: dans les concerts, des mecs vendent des shoots à 1€, des nanas vendent des tubes à essai douteux dans les rues ou au marché noir à 4€ la bouteille… Seule la première gorgée est difficile, les suivantes passent toutes seules…

guca Guča vu des hauteurs

À la prochaine note: Serbie suite et fin et monténégro !

lundi, septembre 5 2011

Guča, Serbie, Monténégro, Hongrie… part 1

Le départ est déjà en ordre relativement dispersé : Xav et Sim partent de Pau, récupèrent Florian, Astrid et moi à Toulouse et enfin Fanny et Tina à Nimes.

depart de nimes

Quelques membres de l'aventure. On visualise bien la violence du départ.

La bande est hétéroclite : Sim, Xav et moi sommes de vieux amis de plus de 15 ans, Astrid est une amie de Xav, rencontrée pendant leur master d'écologie; Florian est un pote de pote, organisateur d'un festival de musique tzigane et de divers concerts à Auch; enfin, Tina est Fanny sont deux amies de Florian.

Le moyen de transport de ce voyage est l'espace des parents de Xavier: 7 places, pas de places pour des bagages, quelques bruits, et un gros moteur dont la boulimie nous fera visiter un nombre certain de stations à essence tout au long du trajet.

espace L'espace réduit

La destination finale est Guča, Serbie et son festival de trompette. Un détour est dore et déjà prévu par Budapest, ou tient place le plus gros festival de musique d'europe. Florian dispose par ses relations d'un nombre inconnu d'invitation, mais le coup vaut d'être tenté.

DSC_1710.JPG

Astrid au volant, étonnant ؟

La route se fait sous un soleil écrasant, il y a en ce début août beaucoup de monde sur les routes de la cote d'azur. Les conducteurs tournent, les autres somnolent mollement ou dorment vraiment. Le passage de la frontière italienne se fait déjà à la nuit tombée. premier plein sur la route, le plus cher du voyage : 1,62 € le litre…

DSC_1717.JPG Pause pipi vers Bresia à 2h du mat. Les conducteurs se succèdent, au loin un orage, pas beaucoup de monde sur la route à part des camions. Chose intrigante, des camions sont garés tout le long des autoroutes sur la genre de bande d'arrêt d'urgence, sans feux ni rien; cela semble être la norme en Italie de dormir sur le bord.

Passage de la frontière Slovène, il est 4h du matin, on trouve un petit coin pour passer le reste de la nuit. Certains décident de passer la nuit à la belle étoile, Xav décide de monter la sienne au cas ou et je monte la mienne. Quelques heures plus tard l'orage vu au loin se trouve à notre aplomb. Découverte majeure pour Xavier et Simon, leur tente super compacte et super légère qu'un pote leur a passé est aussi super perméable. Je retrouve donc mes potes en train de s'entasser dans ma pauvre tente à 2 places. Florian reste dans la tente prenant l'eau, tentant de rester entre les flaques qui se forment au sol de toutes parts. On apprendra le lendemain qu'il n'a pas fermé l'œil de la nuit et qu'il est allé se balader tellement il était mal.

En repartant, seconde découverte majeure: quand l'indicateur de réserve de la voiture s'allume, il ne reste en réalité qu'une dizaine de kilomètres d'autonomie. Un papy local nous sortira de cette mauvaise passe, surtout au milieu de la campagne Slovène, particulièrement sauvage et de faible densité de population. La traversée de la Slovénie se passe sans encombres, les routes sont de bonne qualité, l'essence la moins chère du voyage et l'autoroute directe malgré le fort relief. (On n'a d’ailleurs pas essayé de comprendre le principe de la fameuse vigneta, ce qui ne nous a causé aucun problème…).

DSC_1743.JPGDSC_1744.JPGUne pizza plus tard, nous passions en hongrie, dans un plaine plate à perte de vue. Le contraste avec la Slovènie est frappant sur ce point, la frontière naturelle est respectée. Frontière linguistique aussi, les panneaux se parent d'une collection d'accents inconnus sur des mots dépourvus de toute transparence (ex : fürdő : bain). Le Slovène avait l'air beaucoup plus lisible.

Une autoroute tracée à la règle nous mène directement à Budapest ou après quelques pérégrinations on trouve le festival. Il est tard et Florian ne dispose finalement que de 2 invitations. Il est décidé que les filles et Florian iront le mercredi, Xav et Astrid les rejoindront le jeudi. Sim est autant emballé que moi, aussi nous décidons de nous ballader dans la vile pendant ces 2 jours.

DSC_1783.JPGL'espace avec une copine locale

DSC_1779.JPGNous passons la nuit devant un camping puis allons tester les fameux bains hongrois. Nous allons directement au plus grand et plus réputés d'entre eux « Széchenyi fürdő‎ » contenant parait-il une trentaine de piscines.


DSC_1787.JPG DSC_1798.JPG DSC_1802.JPG

Dès l'entrée c'est en effet démesuré: des coupoles dorées, peintes, mosaïquées nous dominent,… Il y a en fait une grande variété de bains de toutes les tailles, températures, formes, eau thermale ou non, jaccuzi, sauna, hammam, piscine à courant… On y passe une bonne partie de la journée, à essayer un peu tout.

























Fin du premier épisode, la suite bientôt (peut-être…).